Unité Action et sans, tendance      La lettre du courant de pensée du SNUIPP-FSU
vendredi 24 septembre 2010
Action
Compte-rendu de l'intersyndicale du 24 septembre

L'intersyndicale réunie ce jour a décidé deux nouvelles journées d'action : une manifestation décentralisée (au niveau départemental) le samedi 2 octobre et une nouvelle journée de grèves et manifestations le 12 octobre (Communiqué commun joint).
La journée d'hier a été jugée positive par toutes les organisations car elle a fait la preuve d'une mobilisation qui s'ancre, avec plus de cortèges, plus de manifestants du secteur privé et plus de jeunes aussi. La tonalité des manifestations était très revendicative.
Les réunions informelles précédentes avaient permis à l'intersyndicale d'avancer sur les suites à donner. Elle avaient montré qu’il y avait des différences d’appréciation sur la date de manifestations un week-end, sur le choix entre manifestation nationale et manifestations locales, et sur la nécessité de fixer d’ores et déjà une nouvelle journée avec grèves et manifestations
Suite à la réussite du 23, le 2 octobre n'a pas fait débat aujourd'hui. La CFDT et l'UNSA acceptant rapidement la date du 2 tout en disant qu’ils auraient préféré le 9. Nous avons renouvelé notre demande de manifestation nationale mais elle n'a pas été retenue, toutes les organisations souhaitant des manifestations locales, en argumentant sur leur souci d’élargir à l’ensemble des salariés au plus près de ceux-ci.
L’idée de mettre en perspective une nouvelle journée avec grèves et manifestations n’a pas posé de problème. Le débat a surtout porté sur la date de cette prochaine grève. La FSU a porté la nécessité d'une suite rapide. Elle a proposé que la nouvelle journée de grève ait lieu dans la semaine du 5. Nous avons proposé le 8 afin de tenir compte de la capacité de chacune des organisations à mobiliser dans un délai court après le 2 et de peser sur les débats du sénat. Solidaires et la CGC étaient sur cette proposition (7 ou 8). La CGT et la CFDT ont défendu le 12 avec l'argument de nécessité de temps pour assurer l'amplification dans le privé, rejoint en cela par les autres organisations syndicales sauf FO qui n'a défendu que les manifs du 2 tout en réaffirmant son mandat de grève générale...L’autre débat, notamment avec la CFDT, a porté sur l'annonce ferme d’une nouvelle journée de grève au-delà du 2 ou sur sa seule mise en perspective si le gouvernement ne répondait pas positivement après le 2.
La FSU a défendu l’idée d’un plan d’action avec trois axes : manifestations le 2 ; initiatives locales le 5, jour de l’ouverture du débat au Sénat, si n’était pas reprise notre proposition de grève dès le 8 (cela n’a pas été repris, les autres organisations souhaitant laisser aux sections locales l’organisation et le calendrier des initiatives locales) ; nouvelle journée de grèves et manifestations le plus rapidement possible après le2 et clairement annoncée dès aujourd’hui.
Après discussions, afin de permettre l'élargissement et l'amplification, le cadre unitaire a été décisif et le compromis a chuté sur l’appel à manifestations locales le 2 et la décision d'une nouvelle journée de grèves et manifestations le 12.
Solidaires a décidé de ne pas signer le texte mais s'engage dans l'appel au 2.
Le gouvernement cherche à affaiblir le mouvement (querelle sur les chiffres, affirmation de l’affaiblissement du mouvement, réaffirmation de la soit disant impossibilité de revenir sur le fond du projet, ...). C'est une preuve de faiblesse de sa part que de refuser de se situer sur le fond du débat de la réforme des retraites. Il porte en cela une lourde responsabilité dans l'affrontement social qu'il organise. Face à cela, les décisions de l'intersyndicale d'aujourd'hui changent de tonalité en mettant d'ores et déjà deux nouvelles dates d'action dans le paysage et en décidant de se retrouver le 4 octobre. Il convient de prendre dès maintenant toutes les dispositions nécessaires pour organiser les manifestations du 2 et assurer leurs succès et de préparer le 12.
Bernadette Groison


Communiqué commun
CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA

Les organisations syndicales considèrent que la journée nationale d’action
du 23 septembre 2010 est un franc succès. Les salariés du public et du privé, en participant massivement à cette 2ème journée de grèves et de manifestations du mois de septembre, ont réaffirmé leur détermination à ne pas accepter une réforme injuste et inefficace.
La journée d’hier a été marquée par l’engagement de nouveaux salariés du privé, notamment des PME mais aussi par la présence de plus de jeunes et de femmes. Cette vaste mobilisation s’accompagne d’un large soutien de la population qui refuse le report de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans ainsi que celui de 65 à 67 ans pour toucher une retraite à taux plein. Quoi qu’en dise le Gouvernement, la démobilisation suite au vote à l’Assemblée nationale, n’a pas eu lieu.
C’est bien l’exigence d’un véritable débat et l’examen d’autres alternatives au projet de loi qui s’expriment plus fortement.
Les organisations syndicales mettent en garde le Gouvernement sur les conséquences que provoquerait l’ignorance de la colère qui s’exprime profondément.
Les organisations syndicales réaffirment leur totale détermination. Elles confirment les termes de leur lettre ouverte unitaire au Président de la République et aux parlementaires, notamment : « le vote de ce projet dans sa logique actuelle n’est pas d’actualité ».
Elles invitent leurs organisations à poursuivre ensemble, à tous les niveaux, la mobilisation unitaire par des initiatives dans les territoires et les entreprises en interpellant les sénateurs et en utilisant (pétitions, tracts…) très largement cette lettre ouverte.
Sachant que le texte de loi sera à l’examen du Sénat à partir du 5 octobre et que la procédure parlementaire pourrait se poursuivre jusqu’au 20 octobre, elles décident :
D’une grande journée de rassemblements et de manifestations dans le pays le samedi 2 octobre pour conforter la mobilisation et permettre l’engagement de nouveaux salariés dans l’action.
De faire du mardi 12 octobre une nouvelle journée massive de grèves et de manifestations pendant le débat au Sénat. Cette journée trouvera toute sa place pour amplifier la mobilisation dans le cas où les parlementaires ne prendraient pas en compte ce qui s’est exprimé dans l’action et si le Gouvernement restait intransigeant. Le Gouvernement porterait l’entière responsabilité des suites que les salariés et leurs organisations entendront donner au 12 octobre.
Plusieurs organisations participeront à la journée de manifestation européenne du 29 septembre pour s’opposer aux plans de rigueur en Europe. Elle donnera l’occasion à des milliers de salariés français de porter leurs revendications, notamment sur la retraite, à Bruxelles et partout en France.
Les organisations syndicales se reverront le 4 octobre et analyseront la situation.
Le 24 septembre 2010





NOUVEAU !
Unité et Action du SNUipp se dote d'un site. Outils de réflexion, revues Enjeux....



www.ua-action.fr

 




Abonnez-vous
à la revue Enjeux

regis.metzger@snuipp.fr



Infos-Hebdo : une nouvelle lettre électronique d'actualité à destination des militants destinataires de la Lettre du SNUipp. Elle est envoyée chaque vendredi. La première sera envoyée le 17 septembre.
Si tu n'en es pas destinataire, contacte ta section départementale.



Si des militants de ton département souhaitent recevoir la lettre d'information UA SNUipp envoie leur adresse mail à philippe.dupont@snuipp.fr


Pour ne plus recevoir cette lettre d'information cliquez ici